Suivez-nous sur

  • facebook
  • twitter

----------------------

Augsburg / Augsburg en Bavière


Page tourisme Augsbourg, cliquez ici...


Walter Dahn (*1954): Die Mülheimer Freiheit (Zeitungsleser), 1981, Prêt de la Fondation Michael und Eleonore Stoffe, Cologne. Bayerischen Staatsgemäldesammlungen Munich © Walter Dahn / Courtesy Sprüth Magers

Markus Lüpertz (*1941), Odaliske, 1993, Bayerische Staatsgemäldesammlungen, 1997 donation de la Fondation Theo Wormland © VG Bild-Kunst, Bonn 2015

Walter Dahn (*1954) et Jiri Georg Dokoupil (*1954), Ohne Titel, 1981, Prêt de la Fondation Michael und Eleonore Stoffe, Cologne. Bayerischen Staatsgemäldesammlungen, Munich © Walter Dahn / Courtesy Sprüth Magers © VG Bild-Kunst, Bonn 2015
Volker Tannert (*1955), Ohne Titel, 1982,Prêt de la Fondation Michael und Eleonore Stoffe, Cologne. Bayerischen Staatsgemäldesammlungen, Munich © VG Bild-Kunst, Bonn 2015

Exposition

Deutsche Malerei
Tumulte à Augsbourg
Peinture allemande des années 1960 - 1980
jusqu'au 31 décembre 2020

Georg Baselitz | Walter Dahn | Jiři Georg Dokoupil | Rainer Fetting | Karl Horst Hödicke | Jörg Immendorff | Martin Kippenberger | Bernd Koberling | Markus Lüpertz | Helmut Middendorf | Albert Oehlen | Markus Oehlen | A.R. Penck | Salomé | Volker Tannert

Deux générations d'artistes allemands d'après-guerre se confrontent dans cette exposition d'œuvres majeures le la Pinakothek der Moderne. Leur point commun est la tendance vers la peinture figurative, qui n'exclut ni des commentaires personnels ni politique rencontrant ainsi les débuts du Concept Art et Minimal Art.

Cet intérêt pour la peinture et en même le questionnement sur le contenu et le style est déjà présent dans la génération des peintres né entre 1938 et 1985 : Georg Baselitz, Jörg Immendorff, Markus Lüpertz et A. R. Penck. Leurs définitions nouvelles ont influencé la génération des "Nouveaux Fauves" (Neue Wilde) : Walter Dahn, Rainer Fetting, Markus Oehlen und Salomé, qui appliquent un langage en encore plus intensif et expressif.

Pendant la période d'après-guerre, les artistes allemands cherche un renouvellement de l'art. Un exemple est Georg Baselitz (* 1938). En fragmentant ou en retournant de ses motives, il trouble les mécanismes de le perception habituelle comme démontre l'œuvre L'Aigle - le symbole de l'histoire allemande "marche sur la tête".

Les peintures et sculptures de Markus Lüpitz (* 1938) se démarquent par leur monumentalité archaîque exprimant son propre langage. Jörg Immerdorf, de son côté, suit un chemin narratif et critique. Son œuvre Café Deutschland VII (1980) est consacrée à l'histoire des deux Allemagne après la Deuxième Guerre Mondial, la division entre l'Ouest et l'Est.

Pendant qu'Immendorf développe sa peinture narrative, son collègue A. R. Penck ouvre aux spectateur un monde de signes, chiffres et symboles archaïques.

Pendant la même période, se développent à Berlin, Cologne et Hambourg des centres avec des représentants d'une génération plus jeune. Malgré la diversité des styles artistiques, ces artistes sont réunis dans un langage spontané, souvent subjectif. En 1977, des étudiants des Beaux-Arts créent une galerie indépendant sur la Moritzplatz à Berlin. Leurs expériences personnelles dans la ville divisée deviennent leurs sujets.
Salomé (* 1954) exprime avec son tableau "Sumo-Angriff" les forces opposantes dans le sense politique et esthétique.
Les oeuvres créées à Cologne montrent une tendance vers un cryptage des messages. Ainsi Walter Dahn (*1954) présente dans son tableau „Die Mülheimer Freiheit (Zeitungsleser)“ (1981) en 1981 le lecteur d'un journal blanc, dont la tête est cachée par le journal, pendant que six autres têtes sont présentées à côté comme une colonne. Comme le lecteur, le spectateur regard la page blanche du journal, qui attend d'être rempli.



 

Les Nouveaux Fauves de Hambourg développent un langage tout à fait différent. Pendant que Kippenberger ironise sur l'histoire d'art (entre autres Picasso et Pop Art) et des questions d'actualités sociales, Albert Oehlen s'exprime d'une façon irritante qui rend une identification presque impossible. Tous les styles historiques de la peinture sont définis différemment.

La diversité des signatures et l’individualité des œuvres de la collection est exemplaire et rend vivante une époque mouvementée - "tumulte à Augsbourg" !

Staatsgalerie Moderne Kunst im Glaspalast Augsburg
Succursale de la Pinakothek der Moderne, Munich
Beim Glaspalast 1
86153 Augsburg
Horaires d'ouverture : tous les jours sauf lundi de 10 à 17 heures
Prix d'entrée : 7 €, tarif réduit 5,50 €

Recherche d'hôtels

Du

Au